On dit que j'ai déjà vécu  plusieurs vies avec passion. Ingénieur-plongeur, dirigeant d’entreprise, accompagnateur en montagne, journaliste et écrivain… Depuis quelques années, je me  consacre principalement à l’écriture, aux voyages et à la montagne. 

J'ai  publié six livres dont le dernier :

Éloge de la Peur, à l'usage des Aventuriers et des Baroudeurs du Quotidien

(ed. Paulsen).

© 2019 Textes, Vidéos et Photos Gérard Guerrier (sauf indication contraire)

  • White Facebook Icon

Königssee

Comme Johnny, Paris Hilton, Pippa Middleton et autres people, n’hésitez plus. Pour impressionner vos voisins, partez enfin à Saint Barth ! Enfin… Saint Barth en Bavière, où la culotte de peau est plus usitée que le string en strass… Mais oui, Saint Bartholomé sur les rives du Königssee ! Je vois déjà les premiers de la classe, les germanistes lever le doigt : « le lac royal »…Et bien non, tout faux : König n’a rien ici de royal, mais viendrait plutôt de l’allemand médiéval Kuni: brillant.

 

            Brillant… Je rajouterais : pur et profond, sublime et romantique, en un mot : incontournable ! Un avis partagé, par 700 000 personnes qui s’y pressent chaque année. Pas de panique !… Pour fuir les hordes d’homo fotograficus, il suffit de s’organiser. Rendez-vous devant les caisses de l’embarcadère à 7H30 pour prendre le premier bateau électrique, direction Saint Bartholomé et sa chapelle du XIIe, aux clochers et aux toits à bulbe. Avec un peu de chance, les falaises et les crêtes du Watzmann, 1800 mètres plus haut, déchireront le rideau de la brume matinale de cette première escale.

            Le débat fait rage entre les spécialistes pour savoir quel est le plus beau point de vue sur le lac. Les plus pressés se contenteront du Malerwinkel (le belvédère du peintre) dans la forêt, à moins d’une heure du parking. Les moins affutés emprunteront le télésiège du Jenner pour descendre vers le balcon de Preisberger et déguster une bière blanche ou un Apfelschorle à la terrasse d’un chalet d’alpage : vue imprenable sur le lac et le Watzmann. Les plus courageux débarqueront au terminus, à Saletalm, pour remonter, s’ils ont le pied sûr et si les conditions sont sèches, le Rothsteigweg qui longe la plus haute cascade d’Allemagne : 470 m tout de même ! De là, on peut rejoindre le refuge de Wasseralm, ou même du lac Funten immergé dans la Mer de Pierre (Steinernes Meer). En chemin, une halte s’impose au sommet du Halsköpfl… Aucun risque de sur-fréquentation. Le sentier escarpé a fait la sélection depuis des heures !