On dit que j'ai déjà vécu  plusieurs vies avec passion. Ingénieur-plongeur, dirigeant d’entreprise, accompagnateur en montagne, journaliste et écrivain… Depuis quelques années, je me  consacre principalement à l’écriture, aux voyages et à la montagne. 

J'ai  publié six livres dont le dernier :

Éloge de la Peur, à l'usage des Aventuriers et des Baroudeurs du Quotidien

(ed. Paulsen).

© 2019 Textes, Vidéos et Photos Gérard Guerrier (sauf indication contraire)

  • White Facebook Icon

Traduction en cours - Les huit femmes du Lénine

Titre original : Qui Elja, mi sentité

Auteur: Linda Cottino

Langue originale : italien

Editeur : XXXX, 2019

xxxx pages, xxxx €

ISBN : xxxxxxxxxxxxx

Le Mot de l'Editeur italien

Une seule corde relie huit femmes à leur destin. Leur objectif est de traverser le pic Lénine — une des plus hautes montagnes du Pamir —  d'Est en Ouest. Elvira Shataeva, du club Spartak de Moscou a été éduquée par le système rigide de l'alpinisme soviétique. Elle sait que pour guider ses camarades dans l'air raréfié des 7000 mètres, elle devra suivre les conseils et consignes de ses supérieurs hiérarchiques.

Alors qu'elles gravissent les pentes, au camp de base, les lunettes télescopiques sont fixées sur la montagne et les informations et ordres fusent à la radio, dans l'euphorie du grand rassemblement international d'alpinisme de cet été 1974. Les jours passent. Tout semble aller pour le mieux jusqu'au moment où cette belle mécanique se détraque…

Reconstruite après de longues recherches jusque dans les archives moscovites, et assemblée à l'aide de différents tableaux, cette tragédie est écrite en utilisant parfois la forme d'un roman. Les dialogues, pensées, rêves et angoisses  des personnages principaux rythment les évènements qui s'enchainent jusqu'au dénouement final.

Mon Grain de Sel

Voilà longtemps que j'avais envie de traduire un livre écrit en italien, ma langue de coeur, depuis que nous avons vécu quatre années dans la province de Bergame. Je remercie donc Catherine Destivelle de m'avoir donné cette occasion. Et quelle occasion: un vrai livre de haute montagne avec tous les ingrédients de la tragédie: unité de lieu, de temps et d'action!

Cette histoire oubliée par l'Histoire de l'alpinisme n'en est pas moins remarquable. Elle nous parle de féminisme dévoyé, de l'incapacité du système soviétique à s'adapter à des conditions nouvelles, d'héroïsme, de courage, mais aussi d'aveuglement et d'égoïsme…

Nul doute que Racine en aurait fait une pièce magistrale!