On dit que j'ai déjà vécu  plusieurs vies avec passion. Ingénieur-plongeur, dirigeant d’entreprise, accompagnateur en montagne, journaliste et écrivain… Depuis quelques années, je me  consacre principalement à l’écriture, aux voyages et à la montagne. 

J'ai  publié six livres dont le dernier :

Éloge de la Peur, à l'usage des Aventuriers et des Baroudeurs du Quotidien

(ed. Paulsen).

© 2019 Textes, Vidéos et Photos Gérard Guerrier (sauf indication contraire)

  • White Facebook Icon

M4 - Montagne 

La quatrième dimension

Titre Original : M4 - Mountains - Die vierte Dimension

Auteurs:Stefan Dech, Reinhold Messner, Nils Sparwasser

Langue originale : allemand

24 pages, 49 €

ISBN : 9 - 782344 -016572

Le Mot de l'Editeur

Aucun alpiniste, pas même Reinhold Messner, n’a jamais vu les montagnes telles que les présente ce livre ! Grâce aux scientifiques du DLR, l’agence aérospatiale allemande, et aux données des satellites du CNES (Centre national d’études spatiales), 13 sommets de légende prennent ici une nouvelle dimension. Leurs images virtuelles révèlent de manière impressionnante le caractère de ces montagnes où s’est édifiée l’histoire de l’alpinisme.

Ce livre accompagne une nouvelle étape dans l’observation de la planète et de l’exploration alpine.

À partir de données en trois dimensions « améliorées », enregistrées par les satellites Pléiades, les chercheurs et les ordinateurs de l’Agence aérospatiale allemande (DLR – Deutsches Für Luft und Zentrum Raumfahrt) ont reconstitué des images photoréalistes qui stupéfient les alpinistes.

Ni les grimpeurs ni les pilotes d’avion ou d’hélicoptère n’ont jamais pu explorer ainsi les montagnes sous tous les angles, les embrasser toutes entières du regard et parcourir virtuellement le moindre détail de leurs reliefs.

C’est Gerlinde Kaltenbrunner, première femme à gravir les quatorze 8000 sans oxygène qui a inspiré les scientifiques du DLR et a profité la première de leurs documents exceptionnels. Reinhold Messner, co-auteur tutélaire du projet, a sélectionné treize sommets ou voies mythiques pour lesquelles les données satellites ont été spécialement traitées.

En complément de ces images inédites, le témoignage d’alpinistes d’hier et d’aujourd’hui y ayant vécu des aventures exceptionnelles rendent ces montagnes encore plus captivantes. Les récits de Pierre Mazeaud, Hervé Barmasse, Volles Risiko, Barbara Washburn, Robert Paragot, John Roskelley, Stephen Venables, Gerlinde Kaltenbrunner, Tomaz Humar, Sandy Allan, Yannick Graziani, Hansjörg Auer inscrivent les montagnes dans la dimension temporelle: une quatrième dimension.


-

Kailash – Milarepa (1080), Tibet (avec une introduction de Reinhold Messner)

- Mont Blanc – Pierre Mazeaud, Walter Bonatti (1961), France, Italy

- Cervin – Hervé Barnasse (2011), Suisse

- Ushba – Adolf Schulze (1903), Allemagne (avec un commentaire de Reinhold Messner)

- McKinley – Barbara Washburn (1947), USA

- Aconcagua – Robert Paragot (1953), France

- Nanda Devi – John Rosskelley (1976), USA

-  Everest – Stephen Venables (1988), Angleterre

- K2 – Gerlinde Kaltenbrunner (2011), Autriche

- Dhaulagiri – Tomaz Humar (2001), Slovénie

- Nanga Parbat – Sandy Allan and Rick Allen (2012), Écosse

- Annapurna – Yannik Graziani (2013), France

- Masherbrum – Hansjörg Auer (2014), Autriche

Mon Grain de Sel

Voilà un ouvrage peu ordinaire ! Il présente en effet une série de photos de haute montagne — jusque là rien d'extraordinaire — combinées à des photos, très précises, reconstruites à partir d'images satellite. Voilà pour les 3D… La quatrième dimension est constituée par les textes historiques de grands alpinistes! Bref, vous l'avez compris: un régal pour le montagnard et le traducteur…

Mais comme dans tout projet, il y a une part d'élan mais aussi une part de sueur…

Je me rappelle encore mes difficultés à traduire des passages du grand Reinhold quand il se prend  à philosopher sur le bouddhisme, malgré l'aide de plusieurs allemands à mes côtés: "Mais qu'a-t-il voulu bien dire?" Ou encore cet exercice de style pour traduire du Pierre Mazeaud, de l'allemand en français, sans le trahir! En effet, l'ouvrage allemand a utilisé un article de Pierre paru dans les années soixante-dix dans le bulletin du club alpin allemand : un condensé de ses écrits, notamment de Montagne pour un Homme Nu

Pas facile de revenir au français en préservant  son style unique!