On dit que j'ai déjà vécu  plusieurs vies avec passion. Ingénieur-plongeur, dirigeant d’entreprise, accompagnateur en montagne, journaliste et écrivain… Depuis quelques années, je me  consacre principalement à l’écriture, aux voyages et à la montagne. 

J'ai  publié six livres dont le dernier :

Éloge de la Peur, à l'usage des Aventuriers et des Baroudeurs du Quotidien

(ed. Paulsen).

© 2019 Textes, Vidéos et Photos Gérard Guerrier (sauf indication contraire)

  • White Facebook Icon

La Citadelle de Bitche

Perchée sur sa longue barre de grès rose, la citadelle  élève ses remparts et ses ruines au-dessus de Bitche. Ce territoire de forêts et de vallées encaissées a fait l’objet, pendant des siècles, de bisbilles entre les comtes de Zweibrücken,— Deux Ponts—, la ville la plus proche, les ducs de Lorraine et le royaume de France. Devenue lorraine en 1570, Louis XIV s’en empare en 1680 et aussitôt ordonne à l’infatigable Vauban d’y édifier une forteresse.

Badaboum… Sommé en 1697 de rendre Bitche au duc de Lorraine, le Roi Soleil ordonne à ses troupes de détruire les fortifications qu’elles venaient de construire ! Quarante ans plus tard, au décès du dernier duc de Lorraine, le beau-père de Louis XV, Bitche redevient française … Vous suivez ?

Les ingénieurs militaires, pas découragés pour un sou, se remettent à l’ouvrage et, suivant les plans de Vauban, achèvent la forteresse et ses quartiers en 1765. Il était temps car, pendant la révolution, les voisins devenus prussiens tentent plusieurs fois de s’en emparer. En vain ! En août 1870, ces sournois, envoient les braves Bavarois au casse-pipe. Ils tombent sur un bec : le commandant Louis-Casimir Teyssier. Retranché derrière ses remparts avec ses 800 hommes, celui-ci est un « jusqu’au boutiste ». Il n’acceptera de livrer la citadelle, en conservant ses armes, qu’après un interminable siège de 230 jours, plusieurs jours après l’armistice et sur ordre express du nouveau ministre de la défense. Héroïque, s’enthousiasment les uns… Stupide et meurtrier, protestent les autres, car en mars  1871, Bitche avait perdu, depuis des mois, toute importance stratégique…