Lacs et étangs de Lorraine

La plupart des lacs lorrains ont été créés au Moyen-Age par des moines paysans et pisciculteurs. Si de nombreux plans d’eau ont été convertis en base de loisir, la région, en accord avec les propriétaires privés, s’attache à préserver ces écosystèmes humides qui servent d’abri à de nombreuses espèces d’oiseaux : busards des roseaux, butors étoilés, hérons pourprés, canards souchets, mais aussi cigognes.

 

C’est le cas de l’étang de Lachaussée, proche de Metz, et de l’étang de Lindre,  situé entre les Vosges et Nancy. Ce dernier, le plus étendu avec ses milles hectares, est à l ‘écart des grandes voies de communication. Un véritable havre de paix, entouré de prairies et de forêts sauvages où prospère le chat forestier…

Il n’en a pas toujours été ainsi. Ces roselières ont en effet, été le témoin de terribles combats. Un mois à peine après la déclaration de guerre de 1914, des régiments de soldats méridionaux sont envoyés à la hâte sur la frontière de cette Lorraine devenue prussienne. Sans préparation d’artillerie, des généraux, adeptes de l’offensive à outrance, lancent leurs chasseurs alpins et biffins aux pantalons garance contre les Bavarois solidement retranchés. Sans préparation d’artillerie, l’attaque, entre la forêt de Bride et l’étang de Lindre, puis la contre-attaque allemande, sont meurtrières. Ceux qui échappent aux balles et aux obus shrapnell se noient dans l’étang et dans les canaux.  Plus de 4000 soldats méridionaux perdent ainsi la vie. Joffre et son état-majeur, afin de masquer leurs propres faiblesses, commandent un article à un journaliste servile pour accuser ces régiments du midi, de couardise. La légende court encore…